Saisissez votre recherche
Annuaire Alphabétique
Annuaire des professions



SITUATION FINANCIERE DE MAYOTTE / LE SECTEUR BANCAIRE

a) Le paysage bancaire

La création de La Banque Postale au 1er janvier 2006, est venue modifier la structure du paysage bancaire de Mayotte. L'activité financiere et bancaire s'organise désormais autour des établissements suivants :

Les banques :

  • la Banque française commerciale Océan Indien (BFCOI), filiale de la Mauritius Commercial Bank Ltd et de la Société Générale, installée depuis 1976 ;
  • la Banque de la Réunion (BR), filiale de la Financiere OCÉOR (Groupe Caisse d'Epargne), qui intervient a Mayotte depuis 1998, mais n'a ouvert un guichet de plein exercice qu'en juin 2001 ;
  • la Caisse Régionale de crédit agricole mutuel de la Réunion présente a Mayotte depuis aout 1995 ;
  • la BRED Banque Populaire installée depuis le mois de décembre 2001 ;
  • La Banque Postale créée au 1er janvier 2006. Elle succede au service financier de La Poste qui était jusqu'a présent un établissement assimilé, non soumis a la loi bancaire. Le service financier de La Poste avait ouvert en décembre 2002.

 

Interviennent également dans le financement des entreprises et des particuliers : Des sociétés financieres :

  • la SOREFI présente a Mayotte depuis avril 2000,
  • la SOFIDER qui s'est installée en mai 2001, a été rachetée, en 2004, par le groupe BRED Banque Populaire.

Une institution financiere spécialisée :

  • le Crédit d'équipement des petites et moyennes entreprises (CEPME), filiale du groupe OSEO Banque du Développement des PME, complete le paysage bancaire.

Par ailleurs, sept établissements de crédit non installés localement (ECNIL), interviennent dans la Collectivité : deux banques (la Banque Fédérale Mutualiste et la Caisse d'aide sociale de l'Education nationale), une société de crédit-bail (Slibail Réunion), trois institutions financieres spécialisées (le Crédit Foncier de France, Dexia Crédit local de France et l'Agence Française de Développement), une institution financiere internationale (la Banque européenne d'investissement) et la Caisse des Dépôts et Consignations.

Dans le but de renforcer leur implantation a Mayotte, les banques locales ont continué a investir. En 2007, la BFCOI a ouvert sa sixieme agence de l'île dans le quartier des Hauts Vallons a Mamoudzou, ainsi qu'un nouveau distributeur automatique de billets (DAB). La CRCAM a quant a elle inauguré un troisieme DAB, dans la commune de Pamandzi en Petite-terre. Enfin, la Banque Postale a installé quatre nouveaux DAB, dont deux a Mamoudzou. Il y a désormais 46 distributeurs dans l'île.

Le nombre d'habitants par guichet bancaire reste largement supérieur a celui de la métropole. Il était en 2007 de 7 171 contre 2 298 en métropole. Il est toutefois en continuelle diminution depuis plus de dix ans. Fin 2007, les banques locales et les établissements de crédit assimilés géraient 84 532 comptes de dépôts ou d'épargne.

b) Les évolutions des dépôts et des crédits

Au 31 décembre 2007, l'encours global des actifs financiers recensés a Mayotte s'élevait a 307,4 millions d'euros, ce qui représente une hausse de 10,5 % en glissement annuel. Cette augmentation est principalement due aux actifs détenus par les sociétés (+ 26,8 %) et les ménages (+ 15,8 %).

Dans le détail, l'épargne a long terme a progressé de 8,5 % en 2007. Les deux tiers du total de l'épargne sont détenus par les ménages. Ce sont les ménages qui sont a l'origine de cette progression, l'épargne a long terme des autres agents, qui s'éleve a 13,3 millions d'euros, n'ayant connu aucune évolution significative depuis juin 2006. Les dépôts a vue ont, pour leur part, connu une croissance encore plus marquée, augmentant de 18,2 % en un an. Cette augmentation concerne avant tout les sociétés, avec + 41,5 %, soit 20,5 millions d'euros supplémentaires en un an.

Les placements liquides ou a court terme ont tres peu augmenté (+ 1,5 % en un an). Ils s'établissent désormais a 109 millions d'euros