Saisissez votre recherche
Annuaire Alphabétique
Annuaire des professions



TOURISME A MAYOTTE / FAUNE ET FLORE

A l'heure ou le theme de l'environnement est (enfin) devenu une priorité, Mayotte peut servir d'exemple en terme de bio-diversité.

Imaginez une île préservée depuis toujours, un espace oublié par la course du temps, une oasis salvatrice pour les especes animales et végétales endémiques.

Le lagon, bien sur, avec ses 1 500Km2, est un véritable vivier ou se côtoient quasiment toutes les especes marines tropicales.

Citons, parmi les plus notables, les facétieux et sympathiques dauphins ainsi que les nombreuses et peu farouches tortues (deux especes a Mayotte : la tortue verte et la tortue carette reconnaissable a son bec de perroquet). Le spectacle d'une raie manta n'est pas rare non plus.

La période comprise entre juillet et octobre y amene aussi des especes de mammiferes marins bien plus rares comme les baleines a bosse ou les dugongs ; cela pour le grand bonheur des spectateurs d'un instant mais aussi des scientifiques de toujours. La magie opere a chaque fois. De nombreux organismes vous proposeront des balades en mer afin d'aller a leur rencontre et si le "safari" est infructueux, vous n'en regretterez rien pour autant car une plongée en apnée au dessus d'une "patate de corail " ou sur la pente d'un récif corallien, au milieu de centaines de poissons multicolores, vous laissera un inoubliable souvenir et peut etre l'envie de vous laisser tenter par une plongée en bouteille, les centres de plongée ne manquant pas non plus sur l'Ile.

Le lagon mahorais est également une ressource séculaire pour les habitants de l'île qui y trouvent mérous, perroquets, capitaines, carangues et autres thonidés.

Cependant, la forte augmentation de la démographie et les pressions sur l'environnement provoquent une dégradation générale du milieu marin (envasement, pollution) accompagnée d'une augmentation constante du nombre de pecheurs depuis 1960.

Ceci a entraîné une réduction des captures poussant certains pecheurs a parcourir plus de 100 a 150 km a la recherche de nouvelles zones de peche plus productives situées a l'ouest de Madagascar (Bancs de la Zélée, Geyser et, depuis 1998, Banc du Castor dans les eaux malgaches...).

Mais, répétons-le, il serait trop restrictif d'enfermer Mayotte dans son sobriquet " d'Ile au lagon ". Le relief des îles recele aussi de vrais trésors cachés par Dame Nature depuis la nuit des temps : la terre d'abord qui, par ses couleurs chaudes, dévoile a ciel ouvert les entrailles de la planete. La nature volcanique ancienne de Mayotte est a l'origine de ces couleurs exceptionnelles qui ne sont que l'arriere-plan d'une vie encore plus colorée : fleurs multicolores (frangipaniers, bougainvilliers, alamandas, hibiscus...) mais aussi baobabs, bananiers, cocotiers, arbres du voyageur, papayers, manguiers, bambous... C'est dans ce paysage de paradis terrestre que se niche une vie animale des plus variées. Pour ne citer que les plus célebres : le fameux maki ou lémurien ("lemur fulvus mayottensis") est le gardien malicieux de ces forets primaires ; quant a la roussette, énorme chauve souris frugivore pouvant atteindre 80cm d'envergure ("fanny" en shimaoré), elle est son acolyte des hautes branches.

Côté oiseaux, nombreux sont les pailles en queue, les sternes, hérons et martins pecheurs que l'on peut voir virevolter au dessus des eaux.

Et plus a l'intérieur des terres, le rougeoyant cardinal, a la saison des amours, et le célebre colibri aussi appelé oiseau mouche pour sa taille minuscule et sa faculté de vol géo-stationnaire lui permettant de butiner les fleurs telle une abeille. Les ménates qui, paraît-il, peuvent s'avérer de bons parleurs, sont surtout de bons resquilleurs si vous laissez quelques nourritures en leur présence.

Vous pourrez aussi peut-etre débusquer un hérisson dont malheureusement la chair est tres prisée par la population locale.

Vous apercevrez certainement un caméléon ou les nombreux petits margouillats (jolis lézards vert fluo avec des tâches de couleur vives fushia et jaune sur le dos et la tete) qui vivent a l'intérieur des maisons ou ils mangent les insectes (et les moustiques, ce qui est fort utile !).

Signalons enfin qu'il n'y a pas d'animaux dangereux a Mayotte : les seuls qui représentent vraiment un risque sont les troupeaux de zébus et de chevres qui traversent les routes de façon intempestive ! Prenez garde néanmoins aux scolopendres dont la piqure est tres douloureuse ainsi qu'aux moustiques susceptible de transmettre le paludisme ou le chikungunya.